Le voyage de Jeremiah
jour précédent jour suivant

9ème jour : Mardi, en route pour une visite du coeur de Manille

Le matin, ma soeur a eu très tôt envie de se rafraîchir près de la piscine. En fait, elle voulait surtout s'amuser avec la branche de palmier qui était tombée dans l'eau durant la nuit. C'est une manière de commencer à évacuer l'énergie. Amandine joue avec une palme

Ensuite, Amandine et moi sommes restés avec Papa pendant que Françoise et Maman sont allées au marché de Cubao pour acheter quelques fruits et légumes mais surtout de la viande et du poisson ultra-frais et vraiment excellents même si l'on croise quelques rats sur ce marché de temps en temps.

Augustin fait la cuisine Lorsque Françoise et Maman sont de retour du marché, je me propose de leur donner un coup de main à la cuisine en préparant les haricots verts au kilomètre. Des longs haricots d'une cinquantaine de centimètres de longueur.

L'après-midi, nous avons avancé la visite aux couturières de Boutd'Phil initialement programmée Mercredi après-midi après leur rencontre hebdomadaire du Mercredi matin. En effet, les procédures administratives prévues Mercredi matin risque très probablement de se prolonger l'après-midi.
En route pour le quartier "San Andres" nous passons près de l'aéroport et avons la surprise de voir passer un boeing 747 à 10 mètres au-dessus de nous. En effet, la route longe le début de la piste d'atterrissage et cela ne perture personne.

Après quelques kilomètres des habituels embouteillages de Manille, nous arrivons à San Andres, une partie du quartier touristique de Malate où les rares touristes ne s'aventurent jamais. C'est là que vivent les couturières de l'association que ma Maman connait bien.
Les maisons sont faites de quelques parpaings, un peu de contre-plaqué et se réduisent souvent à une seule pièce. La rue est très étroite, et c'est le lieu de vie. On y fait tout, les enfants se lavent, y jouent, les mamans font la lessive autour de la pompe commune.

Françoise nous a accompagné. Maman a l'occasion de revoir chaque famille, d'apporter un petit pasalubong qui prend cette fois la forme de bonbons et sont aussi un prétexte à une mini-merienda. C'est aussi l'occasion de voir comment ont grandi les enfants qui sont nés lorsque mes parents étaient aux Philippines et de découvrir ceux qui sont nés entre temps.
               
une rue du Paco Guidées par Nora, Amandine et la fille de Nora se dirigent vers une autre maison. On y retrouve Rose, Baby, Rosalie et Beng-Beng. Ici, c'est toujours un plaisir de se faire photographier. Les couturières chez l'une d'entre elles



La lessive au milieu de la rue Lessive près de la pompe, avec un astucieux système pour guider le jet en sortie de pompe (partie supérieure d'une bouteille en plastique).
Avant le départ, photo souvenir avec Nora et quelques enfants. Parmi ceux-là, deux vont bientôt prendre l'avion pour la France. Les reconnaissez-vous ?
Photo de groupe


Le soir, c'est Papa qui va me coucher. Là seulement 10 minutes de pleurs, puis je consens à me taire pour m'endormir lentement.