Le voyage de Jeremiah
jour précédent jour suivant

10ème jour : Mercredi, les derniers papiers

Programme du matin, 9h00 Consulat de France pour récupérer le visa d'Augustin. Nous arrivons avec quelques minutes de retard et Gennalyn, l'assistante sociale de l'ICAB, est déjà là.
Nous attendons 45 minutes. Il a fallu quand même rappeler notre date de départ des Philippines pour récupérer ce visa - fait à la dernière minute. Cela valait bien la peine d'attendre tout ce temps. Rudiments de politesse de la part de la personne du consulat.
Ensuite, cap sur le bâtiment de la "Commission of Overseas Filipino" où il s'agit de se déclarer en tant qu'émigrant et pouvoir arborer un superbe certificat sur mon passeport. Là encore près de 45 minutes d'attente dont 2 fois la queue parce qu'un contrôleur zelé voulait savoir quel type d'ingénieur était mon Papa. Je ne crois pas que cela ait changé quoi que ce soit au fait de se voir accorder le certirficat mais cela doit faire partie de la procédure. Durant ces longues minutes, ma couche commençait à saturer. Alors Papa est allé m'acheter une couche à l'unité dans l'un des sari-sari store qui sont partout présents ici.


Finalement nous sommes rentrés à l'ICAB en prenant un taxi. Le chauffeur voulait éviter les embouteillages, il a choisi son itinéraire et le trajet n'a jamais duré aussi longtemps ... Alors moi, pendant ce temps, je préfère m'endormir sur les genoux de Papa.
Augustin dort sur son Papa dans le taxi

Arrivés à 12h30 à l'ICAB, il n'y avait plus personne, tout le monde était parti déjeuner. Nous proposons alors à Gennalyn d'aller déjeuner, il n'y a pas de raison que ce soit toujours nous qui attendions. Nous prenons donc un Jeepney. C'est une sorte de taxi collectif sur un trajet déterminé; les arrêts se font à la demande des passagers présents ou de ceux qui veulent monter. Amandine a beaucoup aimé le trajet, parce qu'elle a pu s'assoir sur une longue banquette.
Nous déjeunons au Mc Donald. J'apprécie énormément les frites trempées dans le ketchup. Puis retour à l'ICAB en taxi cette fois.

Nous arrivons à une heure où tous sont revenus de déjeuner. On va pouvoir enfin s'occuper de nous.

photo souvenir à l'ICAB Gennalyn nous donne les derniers papiers pour pouvoir quitter le pays. La superviseur vient, pour la forme, se proposer de répondre à nos dernières questions. Quelques échanges brefs, on se rappelle les premières rencontres de 1999 puis nous pouvons enfin partir.
Enfin, juste après la traditionnelle photo.

Tous ces trajets ont particulièrement épuisé chacun d'entre nous. Si bien que vers 19 heures, Maman me donne à dîner. Je joue un peu  puis je m'endors sur le canapé une heure plus tard. Ce soir, pas de problème pour me coucher et m'endormir.